top of page

Mort de George Floyd : Derek Chauvin inculpé

Il y a bientôt un an que George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, perdait la vie à la suite d’une bavure policière à Minneapolis, une ville de l’État du Minnesota aux États-Unis. On se souvient de cette vidéo qui a fait le tour des médias internationaux ; dans laquelle un policier blanc dont le genou est posé sur le cou d’un homme noir sans défense, couché sur l’asphalte, bras joints derrière le dos par les menottes et criant désespérément : « je n’arrive pas à respirer… je n’arrive pas à respirer… » Le procès de ce policier nommé Derek Chauvin, s’est ouvert depuis trois semaines au tribunal de Minneapolis. C’est finalement le mardi 20 avril 2021 que le verdict très attendu de ce procès a été rendu public. Et, le jury a déclaré Derek Chauvin coupable pour le meurtre de George Floyd.


Les circonstances du meurtre de George Floyd


Le 25 mai 2020 restera inoubliable pour les proches de George Floyd. Ce jour qui a commencé comme tous les autres deviendra finalement fatal pour l’Afro-Américain. Les témoignages et les caméras de surveillance renseignent que Floyd est entré au Cup Foods, un magasin de Minneapolis, pour se procurer des cigarettes. Quelques instants plus tard, deux employés de ce magasin l’interpellent pour lui notifier qu’il a utilisé un faux billet de 20 dollars lors de son achat. Face au refus de Floyd de reprendre ce billet ou de remettre les cigarettes, les employés du Cup Foods décident d’appeler la police. L’Afro-Américain qui semble également en état d’ébriété est interpellé aussitôt par deux agents de police, dans son véhicule garé à l’autre bout de la route. Il s’agit des officiers Thomas Lane et Alexander Kueng. Ils le sortent de son véhicule, lui mettent des menottes et le font asseoir.

Quelques minutes plus tard, une autre voiture de police arrive en renfort. C’est dans cette voiture que se trouvent Derek Chauvin et Tou Thao. George Floyd est conduit vers ce véhicule dans lequel il refuse de monter, en faisant part aux policiers de sa peur des espaces clos, d’autant plus qu’il vient juste d’être guéri du coronavirus. C’est en ce moment que Derek Chauvin entre en jeu pour l’obliger à entrer dans la voiture de police. Floyd résiste, l’agent de police Kueng tente à nouveau de le faire entrer dans le véhicule. Mais finalement, Chauvin va décider de le plaquer au sol avec l’aide de ses collègues. Floyd est immobilisé sur la chaussée et le genou de Chauvin est posé sur son cou. Pendant près de 10 minutes, il va maintenir son genou sur le cou de l’Afro-Américain, malgré ses gémissements et ses appels à l’aide dans lesquels il exprime sa difficulté de respirer. Puisque la victime saigne de la bouche, l’un des officiers appelle les secours. Floyd arrête de se débattre, il ne parle plus et son corps devient inerte. Malgré cela, le policier de 45 ans continue de maintenir son genou sur son cou, jusqu’à l’arrivée de l’ambulance. Floyd, inconscient, est mis dans l’ambulance par les secours qui tentent de le réanimer. Il fait un arrêt cardiaque et est déclaré mort près d’une heure plus tard.

La mort de George Floyd a choqué la communauté internationale. Les réactions ont fusé des quatre coins du monde, l’indignation est générale. Pour la population noire américaine, ce meurtre est une injustice raciale de plus à son égard qui vient s’ajouter au long chapelet de frustrations et de violences policières que subissent les Noirs aux États-Unis. Et pour cela, il faut que justice soit rendue. Plusieurs manifestations ont donc été organisées dans le but de rendre hommage à George Floyd. On a vu des marches avec des pancartes dans les rues des États-Unis. Le mouvement Black Lives Matter qui peut être traduit par la vie des Noirs compte, un mouvement né en 2013 pour protester contre les inégalités entre Noirs et Blancs aux USA, va multiplier ses actions. Dans les stades de football, ce sont des genoux posés au sol pour dire non au racisme. Plusieurs stars mondiales porteront des tee-shirts avec l’effigie de Floyd, et bien plus encore.


Place à la justice


Le procès de Derek Chauvin s’est déroulé sous haute tension. Il était très médiatisé. De nombreux manifestants ont empli la cour du tribunal non seulement pour suivre le procès en direct, mais également pour attendre le verdict que prononcera le jury. Au cours de la deuxième journée de délibérations, Derek Chauvin a été reconnu coupable pour trois chefs d’accusation, l’ex-policier de 45 ans a notamment été inculpé pour meurtre, homicide involontaire et violences volontaires ayant causé la mort de George Floyd ; ce, malgré la plaidoirie de son avocat Eric Nelson qui soutenait que son client n’est pas coupable des faits qui lui sont reprochés. Selon lui, la pression exercée par le genou de son client était justifiée et proportionnelle à la riposte de Floyd qui avait une taille de 1,93 mètre et un peu plus de 100 kg. Aussi, Nelson soutient que l’Afro-Américain n’est pas mort à cause du genou sur son cou ; mais à cause des problèmes cardiaques dont il souffrait et de la consommation de la drogue dont il n’arrivait pas à se départir.

Tout au long de ce procès où Chauvin a refusé de témoigner de peur de dire des choses qui pourraient davantage l’incriminer, on a eu des témoignages émouvants. Sur les 45 témoins qui sont passés à la barre du tribunal, seulement 7 ont été pour la défense de Chauvin. Le témoignage de Daniella Frazier a été un moment d’émotions dans la salle du tribunal. Daniella Frazier, la jeune fille qui avait filmé la vidéo qui a fait le tour de la toile, était mineure au moment des faits, elle a décrit méticuleusement les derniers moments de vie de Floyd ; avant d’exprimer son désarroi et sa désolation de n’avoir pas pu sauver l’Afro-Américain. « Certaines nuits, je reste éveillée et je m’excuse auprès de George Floyd, pour ne pas avoir fait davantage, pour ne pas avoir sauvé sa vie », va-t-elle affirmer larmoyante.

Medaria Arradondo, le chef de police de Minneapolis, a également livré l’un des témoignages les plus importants de l’accusation au tribunal. Il a déclaré lors du procès que l’acte du policier est inacceptable. Chauvin n’avait plus besoin d’exercer autant de force sur le cou de la victime, dès lors qu’elle avait arrêté de résister. La manière dont il a agi ne correspond pas à la formation qu’il a reçue, et l’usage de la force jusqu’à ce point bafoue l’éthique et les valeurs que promeuvent la police de Minneapolis : « continuer d’exercer ce niveau de force sur une personne à terre avec des menottes, alors qu’il n’y avait plus aucune résistance de sa part et que Monsieur Floyd ne réagissait plus, cela ne fait certainement pas partie de notre éthique ni de nos valeurs ».

Au terme de son réquisitoire qui a duré près de deux heures, le procureur Steve Schleicher a déclaré sèchement : « c’était un meurtre, l’accusé est coupable des trois chefs d’accusation et il n’y a aucune excuse ». Avant de conclure que cette affaire est exactement ce à quoi l’on a pensé dès le début en voyant la vidéo. Il s’agit bien évidemment d’un meurtre puisque le policier n’a eu aucune compassion pour sa victime, malgré ses supplications et celles des passants qui essayaient de s’interposer. Son acte est donc impardonnable et mérite d’être puni.


Dans l’attente de la peine de prison…


L’annonce de la culpabilité de Derek Chauvin a été largement acclamée. En attendant de savoir le nombre d’années que l’ex-policier passera derrière les barreaux, les uns et les autres se disent d’ores et déjà satisfaits de ce verdict qui a fait triompher la justice. L’avocat de la famille de Floyd, Ben Crump, s’est d’ailleurs montré heureux de l’issue de ce procès qui selon lui marque un « tournant dans l’Histoire » et se pose comme une victoire pour ceux qui combattent contre l’injustice. Joe Biden, le président des USA, a lui aussi salué cette décision de justice et il ressort de sa conversation téléphonique avec la famille de George Floyd, qu’il est soulagé de l’annonce du verdict.

Le juge Peter Cahill qui dirigeait le procès de Chauvin a annoncé que sa peine de prison sera connue dans les deux prochains mois. Selon la procédure pénale de l’État du Minnesota, on suppute que Chauvin encourt une peine allant de 10 à 15 ans de prison. Mais, cette peine pourrait être plus lourde si le jury tient compte des circonstances aggravantes. Pour les trois autres agents de police présents au moment de l’interpellation de Floyd, ils seront jugés en août prochain pour complicité de meurtre.

Il est indéniable que la condamnation de Derek Chauvin est une décision historique pour la justice américaine. C’est un soulagement et même un signal fort pour les violences policières que subissent les Noirs aux USA, et dans le monde en général. Mais il faut dire qu’il reste beaucoup à faire pour la lutte contre les inégalités raciales ainsi que pour une justice sans distinction de race aux USA et partant, dans le monde entier. Par conséquent, pour parodier Martin Luther King, nous continuons de rêver d’un monde où les Hommes ne seront pas jugés pour la couleur de leur peau, mais pour leur caractère.

Boris Noah





Comentarios


bottom of page