top of page

La Communication Non Violente dans la résolution des conflits

Les discussions sont graduées par des interactions ou chaque interlocuteur poursuit sa propre logique selon son cadre de référence, cela peut conduire à de multiples incompréhensions et à des tensions voire des conflits. Il est parfois difficile de réaliser que nos mots peuvent être ressentis comme violents. La Communication Non Violente (CNV) devient alors un outil très puissant pour comprendre et résoudre les conflits. Son approche réinvente notre façon de nous exprimer, d’écouter et de résoudre les incompréhensions, elle se concentre sur quatre piliers fondamentaux axés sur ce que nous observons, ce que nous ressentons, ce dont nous avons besoin et ce que nous voulons. C’est une méthode qui vise à créer des relations fondées sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse, le respect de soi et des autres.



Observer les faits

Observer sans juger aide à analyser le comportement en retenant les jugements qualitatifs. La concentration est mise sur les observations spécifiques plutôt que sur des généralisations. Il est très difficile d’observer sans juger, car nous avons pour habitude de porter des appréciations rapides en fonction de notre perception. C’est un réflexe dont il faut être conscient pour adopter la dissociation qui favorise le non-jugement de notre partenaire.


Exprimer ses sentiments et ses attitudes


Pour exprimer ce qui se passe à l’intérieur de soi, La CNV a développé un vocabulaire pour exprimer toute la gamme des émotions qui peuvent nous affecter. Par exemple, lorsque nous disons à quelqu’un que nous nous sentons affligés par ses remarques, nous ne décrivons pas ce que nous ressentons, mais notre interprétation de son comportement. Les émotions sont le stress et le mécontentement. En général, lorsque le mot « tu » apparaît dans une phrase (« tu », « quelqu’un d’autre », etc.), il s’agit très probablement d’un jugement plutôt que d’une émotion. Il est préférable d’utiliser le « je » (« je suis frustré » ou « je suis stressé »). En effet, nous assumons l’entière responsabilité de nos émotions. Ce sentiment « m’est personnel, il n’est donc pas contesté ». Cela ne représente pas une agression ou un jugement, cela parle juste de ses propres impressions.


Exprimer ses besoins


Les conflits découlent généralement d’un ou de plusieurs aspirations non satisfaites. Toutes nos actions, nos pensées, nos émotions et notre existence entière sont liées à nos désirs. Si vous ne le dites pas, vous courez le risque que quelqu’un l’interprète mal. Qu’il s’agisse d’un conjoint, d’un enfant ou d’un collègue, personne n’essaie de deviner nos véritables exigences. Il est donc important de les identifier et d’y répondre. De plus, lorsque nous accompagnons nos recours d’une explication de raisons sous-jacentes, l’autre peut nous comprendre et, même si elle n’accepte pas ce que nous demandons, elle saura que nous exprimons clairement nos besoins et cela facilite les interactions.


Faire une demande avec sincérité


Nos modes de communication font souvent en sorte que nos requêtes sont perçues comme des exigences, ce qui provoque de la résistance. Pour augmenter la probabilité d’une réponse positive, les demandes sont toujours mieux reçues lorsqu’elles sont précédées de sentiments et de besoins véritablement formulés. Il est donc préférable d’utiliser un langage d’action clair et authentique. Exprimez ce que vous voulez plutôt que ce que vous ne voulez pas. Soyez aussi précis. Exemple : « J’aimerais que tu me fasses moins de remarques, cela me frustre et m’apporte beaucoup de stress » est plus facile à entendre que « Sois moins accablant, ou tu es énervant. » Sollicitez également un retour de votre interlocuteur pour vous assurer que vous vous comprenez. En formulant votre demande de façon ouverte et positive, la personne en face écoute attentivement avec bienveillance vos arguments.


La communication non violente est un processus de communication visant à donner et à recevoir avec bienveillance. Cette méthode requiert de la pratique, de la patience et de la compréhension. En maîtrisant cet outil, vous pouvez créer des relations véritablement saines avec vous-même et les autres.


Joseph JC KI-ZERBO

Comentários


bottom of page